12/07/2019

Comment lire avec les enfants ? petite expérience

Il y a quelques temps, les éditions Ganndal se sont lancé dans une expérience de lecture dans la rue, pour mieux comprendre le rapport des enfants avec le livre. L'animatrice venait une fois par semaine avec son grand sac de livres. Tous les enfants arrêtaient leurs activités avides de découvrir ces objets encore mystérieux. Avec les plus grands, collégiens ou lycéens pas de problèmes, ils choisissaient un livre et s'installaient pour lire. 
Avec les plus jeunes c’était plus compliqué : Si on lisait le livre en français, les enfants ne comprenaient rien. 
Mais au fil des semaines nous avons trouvé des solutions pour que les enfants comprennent les histoires : 
- Les illustrations sont d’un grand secours, on peut « lire » beaucoup de choses dans les images, quelle que soit la langue du récit. 
- Les plus grands étaient là aussi pour expliquer aux plus jeunes. Parfois un adulte se mêlait à nous et traduisait carrément l’histoire au fur et à mesure qu’on la découvrait. 

L'un des livres à succès : l’histoire de Coco Taillé.
Coco Taillé est un petit garçon de 2 ans. Au fils des livres, il découvre le monde avec ses réactions d’enfants. Dans cette première histoire Coco Taillé n’arrête pas de se gratter la tête. Sa maman, intriguée l’appelle, regarde sa tête, découvre les poux, lui lave la tête et finit par lui raser le crâne sous l’œil amusé du Grand Père qui conclut « Alors, Coco Taillé tu as la boule à Zéro ! » Cette histoire peut aussi bien être racontée en regardant les images avec l’enfant qu’en lui lisant le texte. L’idéal est de commencer par regarder les images en faisant parler l’enfant.
Commençons par la couverture. Que voit-on ? Un petit garçon, debout, il nous tourne le dos et a une de ses mains sur la tête. A ce niveau, nous ne savons pas encore pourquoi. Mais c’est un indice. Au fond on voit des cases et un paysage de savane. Interrogeons l’enfant sur ce qu’il voit et ensemble imaginons ce que va raconter l'histoire.
C’est souvent ainsi que l’éditeur imagine les couvertures des livres pour les tout petits. L’illustration et le titre doivent donner une idée de ce que contient le livre. Ici ce sera sans doute l’histoire d’un petit garçon, ça se passe dans un village et on peut même deviner le nom de l’enfant à l’aide du titre : Coco Taillé. Un drôle de nom en vérité ! dont on découvrira peut être l'explication en lisant le livre. 
Ces quelques minutes passées sur la couverture sont déjà une amorce de la lecture du livre. Vous avez aiguisé la curiosité de votre enfant et il est prêt pour découvrir ce qui va arriver à Coco Taillé.
Ouvrons le livre à la première page et imaginons le dialogue avec l'enfant :
- Qu’est-ce que tu vois ici ? Un petit garçon ? Et que fait-il ? Regarde-le bien, il est tout petit sur l’image. 
Si votre enfant n’a pas encore l’habitude des livres, les questions que vous posez vont orienter son regard et vous pouvez l'aider en glissant le doigt sur le détail que vous soulignez.
-  Ah, oui, il met sa main sur sa tête.
- Et là, cette dame, qui est-ce ?
- La maman ?
- Peut-être. Et à ton avis, que fait-elle ? Qu’est ce qui peut bien se passer ? Lisons le texte pour voir. »
Et vous allez lire le texte de cette première page. « Tu te grattes sans cesse Coco ! » « Coco, viens voir maman ». Nous avons les réponses à nos questions sur les personnages, ce sont bien la maman et l’enfant dont le nom est confirmé, Coco. Et sur l'action, Coco se gratte la tête.
De page en page, vous allez avancer dans la lecture de l’image et du texte. Le texte apportant les informations que ne donnent pas les images. Mais en même temps les images illustrent la situation mieux que de longues phrases. C’est pour cette raison qu’il faut prendre le temps de lire les deux en même temps. Pendant ce dialogue, vous allez aider votre enfant à nommer les choses qu’il voit dessinées. Si vous avez l’habitude de parler à l’enfant dans votre langue, parlez avec lui dans votre langue. Le dialogue n’en sera que plus riche. Puis dites le texte en français ou dans votre langue, les phrases sont courtes et simples, ça ne sera pas très compliqué. 
Ainsi, avant même de savoir lire, l’enfant va regarder les images et les comparer à ce qu’il connait. Tout à l’heure, nous sommes partis du principe que l'enfant allait identifier le village à partir des quelques cases représentées sur la couverture. Le pourra-t-il s’il n’est jamais sorti de la ville ? sans doute pas. Mais vous, vous le savez et vous pouvez le lui dire. Ainsi le livre va vous permettre d’élargir les connaissances de votre enfant et son vocabulaire. Petit à petit, sans s’en rendre compte, comme dans un jeu.
Alors, bonne lecture !
Coco Taillé a la boule à zéro. Texte de Michèle Nardi, illustrations d’Hervé Halladaye. Éditions Ganndal, Ruisseaux d'Afrique... (collection Le serin).
Il existe d’autres titres dans cette collection pour les tout petits.

02/07/2019

Biblio-malle : coup d'envoi

Le 22 juin, l'école Prince Rainier de Monaco à Gombolya  s'est lancée dans le projet de biblio-malle. Objectif mettre des livres à la disposition des enfants pendant les congés. Ces livres seront lus sur place à l'occasion du soutien scolaire. L'école avait demandé aux enfants d'apporter chacun 1000 GNF comme participation à l'achat des livres. Entre les dons et la participation des parents, 300 000 gnf (environ 30 €) ont été récoltés, de quoi acheter les 15 premiers livres pour le coin lecture de l'été.

13/06/2019

La Biblio-malle : un projet collaboratif

La lecture est indispensable à l'épanouissement et à la réussite  de nos enfants.

Nous en avons la preuve : quand les enfants d’une école fréquentent régulièrement une bibliothèque leurs résultats sont meilleurs. Dans une des écoles ayant participé aux derniers défis lecture, les élèves de la classe participante sont tous passés dans la classe supérieure ; ils sont les tuteurs en lecture des autres élèves parce qu’ils ont acquis des compétences d’excellence dans ce domaine.

Rapprocher le livre des enfants
Si l’idéal est d’avoir une bibliothèque dans chaque école, on peut commencer plus modestement.
Un coin lecture avec une trentaine de livres par classe peut suffire.
A défaut, une malle pleine de livres peut tourner dans les classes à raison d’un jour par semaine dans chaque classe. C’est la Biblio-malle. le jour où elle arrive dans la classe est le jour du livre.

Comment remplir la biblio-malle ? 
A la lumière des expériences menées dans les pays voisins et rapportées pendant le dernier salon du livre pour la jeunesse de Conakry, nous avons appris que pour créer des coins lecture ou des Biblio-malles il fallait que la direction des écoles, les enseignants ET les parents soient convaincus de leur nécessité.
Proposition : Chaque enfant apporte un livre de la maison, le prête à la classe pour la durée de l’année scolaire.
Objection : en Guinée les enfants n’ont pas tous des livres à la maison.
Solution : collaboration, entraide, solidarité.
Si chaque élève achète un livre en début d’année, le prête à la classe, le coin lecture peut fonctionner et l’enfant récupère son livre à la fin de l’année.
Inconvénients : Il faut recommencer la démarche chaque année et l’école ne conserve pas les livres
Solution alternative : les parents acceptent de cotiser pour le coin lecture : imaginez que chacun donne 5000 GNF, dans une école de 500 élèves vous recueillez 2 500 000 GNF. Avec cette somme vous pouvez acheter une centaine de livres qui peuvent circuler dans les différentes classes avec la biblio-malle. Si on renouvelle l’opération tous les ans, en 5 ans on a assez de livres pour un coin lecture fixe dans chaque classe. Et vos enfants auront eu accès aux livres pendant toute leur scolarité.
Et en attendant les biblio-malles, inscrivez vos enfants, ou vos frères et sœurs dans les points lecture de votre quartier, à la Bibliothèque de Kaloum ou au CCFG. Ils ne désapprendrons pas à lire pendant les congés.
Vous avez d’autres idées pour remplir ces biblio-malles ? Envoyez les !
Image pa rPeter H de Pixabay
Nous verrons prochainement comment fonctionne la biblio-malle 

07/06/2019

Une idée pour le mois de Juin ou pour l'été : les défis lecture à la maison

Une jeune lectrice nous donne une idée par auteur interposé
Elle a adoré le livre d'Augustin Mansaré "Bras de fer pour un ballon"
Pourquoi ne pas profiter de cet engouement pour les romans jeunesse pour organiser des défis lecture pendant l'été ?
la règle du jeu est simple :
Faire lire un même livre à deux groupes d'enfants. Quand le livre est bien compris, vous demandez aux enfants de préparer des questions : ça peut aller du nom de l'auteur à la façon de se coiffer de l'amie du héros ! Dès lors que la réponse est contenue clairement dans le livre, toutes les questions sont possibles.
Chaque groupe pose ses questions à l'autre groupe.  Celui qui a le plus de réponses exactes remporte le match.
L'ambiance est garantie ! Préparez vous pour l'arbitrage. Et si vous ne voulez pas être collés par les enfants, vous avez intérêt à lire le livre vous aussi !
Précautions à prendre. Choisissez un livre en rapport avec le niveau des enfants et avec leurs centres d'intérêt. Il faut qu'ils comprennent le texte. Composez des groupes à peu près de même niveau (même classe par exemple).
Si vous voulez organiser ce jeu à la maison avec quelques enfants, pour un après midi , choisissez un texte très court. si vous êtes en vacances avec des enfants pour plus d'une semaine, vous pouvez leur proposer des romans, pas trop longs pour avoir le temps de lire le livre en entier.
Quelques idées de livres par niveaux de lecture ici

06/06/2019

Juin: livres d'enfance

et si on en profitait pour redécouvrir quelques livres ?
Fatime Fatou et Fatoumata , une délicieuse comptine de Chantal Serrière illustrée par Papus.

05/06/2019

Juin: le mois de l'enfance

Les enfants ont des droits:
Aller à l'école



lire pour se distraire ou pour s'instruire




et faire semblant !

04/05/2019

20 ans : les textes du concours Sur les murs la poésie au Centre culturel franco guinéen


 Le jury l'a souligné, le cru 2019 est de grande qualité. La preuve il a eu du mal à éliminer des poèmes si bien que nous avons 3 troisièmes prix et 3 encouragements...
- 1er prix, Rayhanatou Diallo :Vingt ans, un bel âge de raison.
-  2ème prix, Mothema Barry :Vingt ans.
 3eme prix ex-aequo:
- Aboubacar Magassouba :Rêve d'un jeune. 
- Augustin Zebelamou :Il y a vingt ans...!
- Ismaila Baldé : Amour perdu.
 Prix d'encouragement ex-aequo :
- Amadou Sadjaliou Barry : Repentance,
-  Abdoulaye Aïssatou Roumirgot Sow: Elle n'a pas encore 20 ans. 
- Kadiatou Noba : Une innocence volée.


 Tous les textes sont affichés sur les murs du CCFG jusqu'à la fin du mois de mai, dans une magnifique mise en scène graphique d'Irina Condé et de ses étudiants de l'ISAG. A découvrir jusqu'à la fin du mois de mai.
Tous les textes ont été lus par Isidore Bangoura accompagné à la guitare par Siebé


Quelques exemples de 20 ans déclinés dans toutes les langues  par Irina et les étudiants de l'ISAG

 (voir toutes les illustrations et le compte rendu du jury sur
 https://www.facebook.com/surlesmurslapoesie/







27/04/2019

Sur les murs la poésie 2019

Pour la 6ème fois, le Centre culturel franco-guinéen affiche la poésie sur ses murs. Projet proposé timidement la première année par les éditions Ganndal, la poésie est toujours à l'honneur... et pas que pour les slameurs. Si le slam semble le mode d'expression le plus libéré pour les jeunes, le sonnet connaît encore ses heures de gloire. Le thème du concours était "20 ans" comme les 20 ans du CCFG, à décliner sous toutes ses formes.
L'exposition sera mise en scène graphiquement par les élèves de l'ISAG (Institut supérieur des arts de Guinée) encadrés par Irina Condé. Mystère total  sur leur interprétation du thème.
Les résultats du concours seront "proclamés" à 17h.
Chaque année nous souhaitons faire découvrir les poèmes d'une "autre" façon, tantôt murmure, tantôt souffle, accompagné ou non d'une improvisation musicale. Cette année nous avons demandé à Isidore Bangoura de les interpréter. Cet un artiste doué pour le cinéma, le théâtre ou les arts plastiques sera accompagné par Sébastien Piemontesi, plus connu sous le nom de Seibé.
Un atelier ludique et poétique suivra avec emprunt systématique aux poèmes exposés. Atelier animé par Boubacar Diallo (notre antenne guinéenne du GFEN)
le Club littéraire partenaire du projet dès l'origine, propose le défilé des mots : les mots d'un vers arrivent en ordre dispersé, se croisent et se décroisent, au public de reconstituer la phrase ! d'habitude les vers sont tirés de textes appartenant au répertoire poétique classique. Cette année, ils sont extraits des poèmes pour un monde sans murs publiés sur la page @surlesmurslapoésie  pendant le mois de février.
Durant toute la soirée, les poètes pourront nous livrer leur poème.
et enfin une bonne surprise : Elohim, maison d'édition guinéenne qui commence à se faire une spécialité de la poésie vous présentera des recueils de poèmes édités par leurs soins.
Mardi 30 avril. 17h-20h. CCFG  (pont du 8 novembre)
Exposition du 30 avril au 30 mai
Partenariat Edition Ganndal, Centre culturel franco guinéen, Club littéraire du CCFG, Le Populaire 

26/04/2019

Nouvelle parution : Bono Waaylo, l'Homme Hyène


Bono Waaylo l'homme-hyène / Saliou Bah
92p. collection Gos&Gars
ISBN : 978-2-35045-099-5
Prix GNF : 25 000 FG

Pourquoi son père a-t-il déshérité Boory ? Que fera Sira, la belle fiancée ? Pourquoi La-Vieille le poursuit-elle ainsi ? Boory se pose mille questions sur son avenir quand surgit Agna, et sa solution radicale. Métamorphosé en hyène, Boory retrouvera-t-il sa forme humaine ?
Qui va délivrer le village de la menace que fait peser Boory ? Les troupeaux s’affolent dès que la hyène hurle. Quel sacrifice peut-on faire et à qui l’offrir pour rétablir l’harmonie dans le village ? Chercher un magicien, mais à quel prix ? qui va payer ? Le père qui a déshérité son fils ? Le village qui se sent solidaire devant la menace?
Saurons nous à la fin la cause de cette malédiction ? Qui est finalement Boory ?
Dans ce roman aux contours fantastiques, Saliou Bah puise dans la réalité : que devient un fils quand son père le déshérite sur ce qui semble être un coup de folie ? Entre fuite et suicide quelle voie choisir pour ne pas être anéanti par la honte et le déshonneur ?
Mais l’Afrique se prête au mysticisme et à la magie. Dans ce village perdu dans un siècle oublié, génies et magiciens conjuguent leurs pouvoirs pour aider ou anéantir qui bon leur semble.
Métamorphoses, amour, trahison, vengeance nous entraînent, au fil des six journées qui scandent le récit, dans des aventures qui nous tiennent en haleine jusqu’au bout. Nous sommes dans le domaine de tous les possibles et l’auteur nous balade tantôt chez le chef du village, tantôt chez les génies, dans la tête de Sira ou dans celle de la Hyène. Saliou Bah se garde bien de tout dévoiler, un léger doute plane dans la fin ouverte. Porte entrebâillée sur une suite que le lecteur est invité à imaginer. Le tout servi par une plume qui sait aussi trouver des accents poétiques.
« Bono Waaylo » est le sixième titre de la collection Gos&Gars, destinée aux lycéens et soutenue par le mécénat du Palm Camayenne dans le cadre de sa politique culturelle en faveur de la jeunesse.
Les lecteurs du Centre culturel franco guinéen connaissent bien Saliou Bah le bibliothécaire responsable de la section jeunesse.
On connait son talent pour décrire les émotions des tout petits, ou camper un roman pour lecteurs débutants. Dans Bono Waaylo, l’homme hyène il nous ouvre au fantastique, un genre peu développé en Guinée mais qui devrait envoûter les lecteurs plus âgés.
le livre sorti en avant première pour les 72h du livre sera présenté par l'auteur au Palm Camayenne le jeudi 2 mai 2019 à 17h. Lecture du roman Moussa Doumbouya. Animation de la soirée Ansoumane Condé.

10/03/2019

Livre Paris 15-18 mars 2019

La 1ère lectrice française
du livre de Mabety Soumah
Salon du livre de Paris 15-18 mars 2019
Ganndal y sera sur le stand Guinée E123
Cheick Oumar Kanté dédicacera ses livres le dimanche après midi.
A découvrir :
Un amour de parapluie d'Adrienne Yabouza
Grand Sanga Maître féticheur, preneur de sorciers de Boubacar Diallo
En attendant la Lune ... de Mabety Soumah
Bras de fer pour un ballon d'Augustin Mansaré de la collection Gos&Gars
et les merveilleux albums illustrés par Irina Condé : L'orage de Kidi BebeyBobo a peur du chien de Saliou Bah
et bien d'autres titres encore ...