29/11/2017

La jeunesse à l'honneur à travers sa littérature en Afrique

A l'initiative des éditions Ganndal, la jeunesse était à l'honneur du 22 au 26 novembre 2017 au Centre Culturel.  Les éditeurs et les libraires étaient au rendez vous pour une offre de livres de 15 pays africains tous plus intéressants les uns que les autres et vraiment pour tous les goûts et tous les âges de la maternelle à la fin du lycée. Mais nous avons pu mesurer, grandeur nature, à quel point le public des jeunes est un public "captif". Si les enfants ne sont pas à l'école (et comment auraient-ils pu y aller avec la grève des enseignants?) ils n'ont aucun moyen de venir visiter un salon du livre ni de participer aux animations qui leur sont proposées.
Défi lecture en match amical
formation en V classique autour des deux animateurs 
Néanmoins, les plus grands sont venus rencontrer Wilfried N'Sondé. Son livre "Le coeur des enfants léopards" fait partie de la sélection de livres proposés aux lycéens pour les défis lectures. Le Lycée Albert Camus et le Lycée Excellence Alpha Condé ont joué un "mini défi" devant l'auteur et la représentante de l'OIF qui soutient financièrement le projet avant de passer aux questions à l'auteur.

Myriam Senghor-Ba (OIF)
à côté de Wilfried N'Sondé

Un débat d'autant plus passionnant que les élèves avaient lu le livre à fond et pouvaient poser des questions qui allaient beaucoup plus loin que de simples interrogations sur le déroulement de l'histoire. Wilfried N'Sondé n'a pas caché son émotion quand un élève lui a avoué que c'était la première fois qu'il lisait un roman en entier.
Ces mêmes élèves n'ont d'ailleurs pas hésité une seconde, ils sont restés au deuxième débat avec Yves Pinguilly au sujet de son roman "Samory farouche combattant" - Vous comprenez, Madame, argumente un lycéen, le livre sera dans le prochain défi, si on rencontre l'auteur, on en saura un peu plus et on comprendra mieux." Preuve que le défi n'est pas qu'un jeu !
Fautes de pouvoir faire venir les élèves, les deux auteurs n'ont pas hésité à se rendre le lendemain dans un lycée éloigné du CCFG pour échanger autour de leur livre avant de revenir animer un atelier d'écriture avec de jeunes écrivains plus ou moins confirmés. Il y a été question d'imagination, de construction, de forme, de cohérence, d'exigences. La "leçon" est passée: un jeune est venu rechercher son manuscrit parce qu'il le trouvait trop imparfait pour être présenté tel que.
Kidi Bebey a retrouvé certains de ses anciens stagiaires dans son propre atelier et a pu mesurer la maturité acquise au cours de ces quelques années.
L'écriture avance en Guinée et nous promet encore de bonnes surprises.
2 autres nouveautés ont eu les honneur de la grande salle : Kidi Bebey présentait "L'orage" et Saliou Bah "Bobo a peur du chien" . lus merveilleusement par Petit Tonton.
On est désolé que les enfants n'aient pas pleinement profité du salon mais des ventes avant Noël pourront être organisées dans les établissements scolaires ou au CCFG; session de rattrapage en quelque sorte !